CONFÉRENCES & ATELIERS

Voici un bref descriptif des différentes conférences et ateliers qui se tiendront lors de Hoodstock – Sommet Noir.

English version of the programming

Sur le corner @ 10h00

Logement / austérité / Santé alimentaire.

Se loger, se vêtir, se nourrir: alors que certains comblent leurs besoins de base sans même y penser, d’autres galèrent au quotidien. Dans un contexte d’austérité, ces inégalités et cette précarité tendent même à s’aggraver. Nos conférenciers font l’état des lieux sur les enjeux d’accès au logement et à la saine alimentation, et proposent des voix d’action et de mobilisation.

Avec:

Amélie Daigle, Coordonatrice aux opérations et au développement organisationnel de Parole d’excluEs

Guillaume Hébert détient une maîtrise en science politique de l’UQAM. Il est chercheur à l’Institut de Recherche et d’Information Socio-économique (IRIS). Ses travaux portent sur les services sociaux, le logement, les finances publiques et plus particulièrement sur la gouvernance en santé au Québec, le financement du système de santé et ses rapports avec le secteur privé.

Gabrielle Neamtan Lapalme est Directrice Adjointe au développement et partenariat à la Société d’Habitation Populaire de l’Est de Montréal (SHAPEM). Elle a accompagné plusieurs OBNL qui oeuvrent dans le domaine de l’habitation communautaire, avec le groupe Bâtir son quartier

 

Money, Power & Respect @ 11h05

Économie sociale / Forum économique international des noirs / Une Monnaie pour Montréal.

L’un des principaux impacts du colonialisme et du racisme systémique est d’appauvrir les communautés racisées et autochtones, ici au Québec comme partout dans le monde. Comment briser les chaînes de la pauvreté? Comment envisager la «richesse»? Quel enrichissement collectif, solidaire et émancipateur pourrait-on imaginer pour nos communautés?

Avec:

Abdelhamid Maïza est membre du comité créateur d‘Une Monnaie pour Montréal, il est également impliqué dans plusieurs initiatives d’économie solidaire. Il est actuellement vice-président de l’Accorderie d’Hochelaga-Maisonneuve, facilitateur du comité «Economies alternatives sociales et solidaires» du FSM 2016 et membre actif de l’organisme Parole d’excluEs.

Kerlande Mibel est entrepreneuse, fondatrice de l’agence Zwart communication, une agence spécialisée dans le marketing de la diversité. Elle a été conseillère politique au Cabinet du Maire de Montréal et elle a œuvré pendant dix ans en développement économique, employabilité et entrepreneuriat féminin. Kerlande Mibel a été l’instigatrice de plusieurs initiatives inspirantes tels que le Défi de l’entrepreneuriat au féminin de Montréal, la création du fond d’Investissement pour entrepreneures Femmessor Montréal, le Forum économique international des Noirs (FEIN). Par ailleurs, elle est impliquée dans les CA de plusieurs organismes tels que le CECI, la Fondation de l’Office municipal d’habitation de Montréal, l’organisme Grands Frères Grandes Sœurs du Canada (Big Brothers Big Sisters of Canada). Elle a été également présidente de la Jeune Chambre de commerce Haïtienne.

Fabrice Vil est cofondateur et directeur général de Pour 3 Points(P3P), un organisme qui transforme les coachs sportifs en coachs de vie auprès de jeunes athlètes en milieux défavorisés. Avocat de formation, il a exercé de 2007 à 2013 chez Langlois Kronström Desjardins et a été entraîneur de basketball de 2001 à 2011. Il a participé en 2015 à la Conférence canadienne du Gouverneur général sur le leadership et a été consacré lauréat du prix Jeunesse par excellence en philanthropie de l’Association des professionnels en philanthropie, division Québec.

 

Slam de Claudia Tolbar @ 12:10

 

Men malad yo! @ 12:15

Santé mentale / self love post traumatisme sexuel/ clinique de proximité.

Le racisme et la discrimination ont un impact sur la santé mentale, et complique les guérisons. Même l’Organisation mondiale de la santé admet qu’il s’agit d’un facteur important de notre bien-être. Quel diagnostic fait-on de l’état de santé de nos communautés? Comment prévenir ces maux? Quel type d’aide privilégier? Comment rendre ces soins accessibles? Et qu’en est-il des survivantEs de traumatismes sexuels issuEs de communautés racisées?

Avec:

Au coeur de l’implication sociale de Nydia Dauphin se trouve un amour inconditionnel pour sa communauté et sa capacité à créer un monde où chacunE d’entre nous pourra atteindre son plein potentiel. Inspirée de cet amour, elle a créé le Guide d’amour propre pour les survivantEs de traumatisme sexuel. Celui-ci est né d’une conviction que pour atteindre ce dit potentiel, toutE survivantE doit d’abord et avant tout (ré)apprendre à s’aimer inconditionnellement. Nydia abordera donc l’importance de faire ce travail et comment ce dernier a le potentiel de briser les chaines générationnelles de dévalorisation de vies Noires. Pour plus d’infos www.loveumvt.com

Régine Laurent est Diplômée en soins infirmiers et exerce comme Infirmière depuis 1980 à l’Hôpital Santa Cabrini. Elle milite dans plusieurs syndicats depuis 1984. Elle a été secrétaire au sein du comité exécutif de la FIQ de 1991 à 2001 et militante syndicale locale à l’Hôpital Santa Cabrini de 2001 à 2005. Elle a également été Présidente de l’Alliance interprofessionnelle de Montréal (AIM) de 2005 à 2009 et occupe actuellement le poste de Présidente de la FIQ depuis juin 2009.

Kharoll-Ann Souffrant est née à Montréal de parents d’origine haïtienne, Kharoll-Ann Souffrant est diplômée en Intervention en délinquance. Elle est actuellement étudiante en travail social à l’Université McGill. En 2015, elle a offert une conférence TEDx à Québec sur la notion de rétablissement en santé mentale. Depuis, elle s’implique pour cette cause. Kharoll-Ann Souffrant est récipiendaire du prix Jeune femme de mérite du Y des femmes de Montréal, du prix du leadership jeunesse du Montreal Community Cares et du prix humanitaire Terry Fox.

Slam de Anjo Baku @ 13:20

 

Lights, Camera, Action ! @ 13:25

Médias.

Aujourd’hui sur nos écrans, Il y a des séries qui se déroulent à Montréal où tous les personnages sont blancs, d’autres qui reflètent soit disant une certaine «diversité», mais stigmatisent les personnes en les mettant dans des rôles dégradants qui renforcent les préjugés (criminel, de chauffeurs de taxi…) Trop souvent, les personnes racisées sont excluses ou au mieux stéréotypées dans nos médias. Faut-il souhaiter une plus grande inclusion? Faut-il plutôt miser sur «nos médias»? Quels moyens privilégier pour raconter nos histoires, être mieux représentés et avoir le pouvoir sur ces représentations?

Avec:

Dorothy Alexandre: Communicatrice aguerrie, Dorothy trace sa voie dans l’univers médiatique et des communications depuis 2009. La Montréalaise a oeuvré pendant sept ans comme journaliste au sein du Groupe TVA et collaboré en tant que recherchiste à l’émission Salut Bonjour. Elle a aussi animé et coproduit une émission de radio de 2010 à 2014. Côté plume, Dorothy écrit des chroniques sur plusieurs plateformes web (Huffington Post Québec, lencrenoir.com) et sur les médias sociaux. Les enjeux qui l’interpellent : société, condition féminine, affaires, entrepreneuriat, jeunesse, politique et diversité. Aujourd’hui à la tête de son entreprise Inspiration Communication, cette grande passionnée des gens anime également des panels de discussion, conférences jeunesse ou galas où priment ces mêmes enjeux. Par ailleurs, son implication sociale des 15 dernières années lui a valu de nombreuses distinctions.

Laurent Maurice Lafontant est un jeune québécois d’origine haïtienne, arrivé à Montréal en 2001. Il s’implique dans le communautaire depuis 2008 principalement dans la lutte contre l’homophobie. Il est actuellement le coordonnateur d’Arc-en-ciel d’Afrique, un organisme qui œuvre pour les personnes gaies, lesbiennes, bisexuelles et Transgenres des communautés noires au Québec.

Tristan D. Lalla est acteur, il est née et a grandi à Montréal. Il a joué dans plus de 75 productions entre films, séries télé, pièces de théâtre… et a été primé à plusieurs reprises. Il siège aux conseils d’administration de plusieurs organismes professionnels tels que l’Alliance de Cinéma canadien, la Télévision et des Artistes de Radio (ACTRA), de la Jeune Assemblée d’Acteurs Émergents de Montréal ACTRA (YEAA) dont il assure la présidence et la coprésidence du Comité d’inclusion et de diversité.

Henri Pardo est québécois né au Nouveau-Brunswick de parents haïtiens. Il est réalisateur, acteur, monteur, scénariste et concepteur. Très engagé, il a toujours agit pour mettre en valeur la diversité et la richesse des quartiers et des cultures à travers ses productions.

 

Rara Soley @ 14:20

 

Sarah Elola (danse) @ 14:45


History X @ 14:50

Histoire des noirs au Québec / histoire haïtienne / histoire du Hip Hop au Québec.

«Tant que les lions n’auront pas leurs propres historiens, l’histoire de la chasse glorifiera toujours le chasseur», nous dit le proverbe. Alors que les savoirs des peuples noirs sont constamment effacés, dénigrés ou réappropriés, connaître l’Histoire des Noirs devient un geste de résistance tant identitaire que politique. Nos conférenciers racontent quelques chapitres importants de notre récit collectif.

Avec:

Kapois Lamort est un emcee montréalais qui milite dans le milieu hip-hop depuis le debut des annees 90. Il a contribué au lancement des formations: fat ice cream click, azile 67, m.c dessalinien et prod-noire all stars. Kapois Lamort détient un baccalaureat en histoire de l’UQAM. Pour plus d’infos www.kapoislamort.com

Aly Ndiaye aka Webster est un des pionniers de la scène hip-hop de la Vieille Capitale. Le Vieux de la Montagne est reconnu pour la qualité de ses textes ainsi que l’intelligence de ses propos. Il donne régulièrement des ateliers d’écriture partout en Amérique du Nord, en Europe, en Asie et en Afrique afin d’initier les gens à l’aspect littéraire et intellectuel du rap. Historien de formation, il est passionné par le récit de la présence des Noirs et l’esclavage au Québec et au Canada depuis les début de la colonie.

Jean Saint-Vil est écrivain, peintre et réalisateur. Ses productions paraissent sous le pseudo Jafrikayiti. Il est auteur de la série LAFIMEN: Listwa Pèp Ayisyen Depi Nan Ginen: livre audio traitant de l’histoire du peuple haïtien et Viv Bondye! Aba Relijyon! un livre, essai paru en 2000 sur la spiritualité et l’expérience des Afro-haitiens avec le Christianisme.

Installé au Canada depuis plus de 30 ans, Jean Saint-Vil est actuellement Directeur des politiques et relations internationales au Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), où il travaille depuis 1992. Il est le co-fondateur de Jaku Konbit et AKASAN, deux organisations qui oeuvrent pour la paix et la justice sociale et intervient régulièrement dans les médias en tant que analyste politique. Son blogue: www.godisnotwhite.com

Slam de Iveline Pierre @ 16:00

 

Formation  @ 16:05

Féminismes noirs, féminismes islamiques.

Les féministes noires et les féministes islamiques ouvrent la voie à l’émancipation des femmes Noirs et musulmanes et à l’émancipation des femmes partout à travers le monde. Plutôt que de simplement chercher pour les femmes un «accès» au pouvoir, à la dignité, à la liberté, ces féministes réécrivent les définitions et réinventent leurs aspirations. De quoi s’agit-il exactement? Quels croisements peut-on trouver entre ces deux pensées du féminisme, ce qui les unit ou les distingue socialement, historiquement dans les courants de pensée actuels? Nos conférencières nous introduisent à ces outils puissant de notre avancement collectif.

Avec:

Agnès Berthelot-Raffard est docteure en philosophie (Panthéon-Sorbonne et Université de Montréal). Elle est professeure adjointe à l’Université d’Ottawa (Institut d’études féministes et de genre). Très inspirée par la démarche et la pensée du Black Feminism, elle milite, hors des cadres académiques traditionnels, pour que les enjeux politiques relatifs aux expériences sociales des femmes noires soient mieux connus, explicités et diffusés au grand public.

Asmaa Ibnouzahir Depuis une dizaine d’années, Asmaa Ibnouzahir est engagée dans la réflexion et les débats sociaux autour des droits de la personne, notamment sur les questions touchant autant à l’immigration et à la religion dans la sphère publique qu’au statut des femmes dans l’Islam. Elle est l’auteure de Chroniques d’une musulmane indignée. Elle a également voyagé et travaillé dans plus d’une quinzaine de pays en tant que spécialiste de la nutrition d’urgence humanitaire.

Svens Telemac @ 17:10


Sound of Da Police @ 17:15

Victimes de la rue et le récit du vétéran.

Profilage racial, incarcération massive et stigmatisation: ce cycle de marginalisation tue, brise des familles et fragilise les communautés noires et autochtones ici et ailleurs. Les mouvements Idle No More et Black Lives Matter invitent à la mobilisation et à la dénonciation. Pas de justice, pas de paix. Dans ce contexte, quelle justice, quelle paix sont possibles pour les victimes de brutalités policières?

Dominique Bernier est la mère de l’adolescent Brandon Maurice abattu par un agent de la Sûreté du Québec en plein boisé à Messine près de Maniwaki le 16 novembre 2015.  Depuis la mort de Brandon, sa mère et ses amis luttent courageusement pour obtenir justice.

Beauvoir Jean est une légende dans Montréal-Nord. Il est le fondateur des Master B, le premier gang de rue du quartier, ancêtre des Bo-Gars. Master B comme dans Maître Beauvoir. Le crime et la prison, il connaît. Aujourd’hui repenti, le maître de gang est devenu «travailleur de milieu». Un travailleur dont l’expérience hors du commun lui permet de rejoindre des jeunes que personne n’ose même approcher.

 

Strange Fruit @ 18:05

(Faire cause commune pour un monde libéré du racisme)

Grande Conférence organisée en partenariat avec le Forum Social Mondial.

Aujourd’hui, partout dans le monde, la vie d’individus à la peau brune ou noire ainsi que la survie de communautés entières sont menacées par des politiques racistes. Résultant de relations inégales de pouvoir, le racisme accorde des privilèges à des personnes désignées comme membres de la race blanche, de la civilisation occidentale ou des pays riches. Ceci en niant les droits et libertés des personnes désignées comme membres de la race noire, des peuples autochtones, de civilisations non occidentales ou des pays pauvres. Dans cette conférence, nous poserons les enjeux du racisme systémique et de son impact négatif sur notre environnement, nos systèmes de santé, d’éducation et de justice.  Après avoir présenté comment différentes formes de racisme (anti-noir, anti-autochtone et islamophobie) nuisent à la majorité d’entre nous, quel que soit la couleur de notre peau, nous discuterons de la nécessité de faire cause commune afin de libérer notre monde du racisme. Cette conférence sera animée par la militante et animatrice de radio bien connue de la communauté: Maguy Métellus.

Avec:

Kali Akuno est membre de Cooperation Jackson, un incubateur de coopératives à Jackson au Mississipi. Il est membre du Malcolm X Grassroots Movement, ancien directeur d’un réseau des droits humains aux États-Unis, fondateur d’une école de justice sociale et de développement communautaire et ex-directeur exécutif d’un fond d’aide aux victimes de l’Ouragan Katrina en Nouvelle-Orléans. Il  est co-auteur d’un rapport sur les exécutions extrajudiciaires de personnes noires et l’auteur des ouvrages « Born of Struggle, Implemented Through Struggle », « Let Your Motto Be Resistance », et « Operation Ghetto Storm ».

Dalila Awada est étudiante à la maîtrise en sociologie. Elle intervient sur divers questions liées principalement aux droit des femmes, au racisme et à l’islamophobie. Elle est blogueuse au magazine VOIR, conférencière, militante antiraciste et féministe.

Rose Brewer est chercheure et enseignante à l’université du Minnesota. Elle est militante de longue date. Ses recherches portent sur le féminisme noir radical, les mouvements politiques, économiques, sociaux et le mouvement de libération des noirs, publiant plus de 60 articles, des chapitres de livres et des essais. Elle a cosigné, ‘la Couleur de la fortune’, un livre qui a reçu le prix Gustavus Meyer en 2006.

Fatima Idhammou, politiste de formation. Elle a travaillé pendant 8 ans dans le milieu de la solidarité internationale en France et à l’étranger. En 2009, elle a contribué à l’organisation du second Forum Social Québécois qui se tenait à Montréal, ensuite à la première édition de Hoodstock. Depuis quelques mois, elle a mis en place un projet de média social local #SARCELLOSCOPE qui a pour ambition de créer un cercle vertueux : former des jeunes sarcellois-e-s  au journalisme citoyen, afin de créer/relayer une actualité citoyenne, positive et locale, qui renforce les liens entre les habitant-e-s et un sentiment d’appartenance communautaire dans le sens québécois du terme. Depuis 2015, elle travaille dans la réalisation et la production de documentaire.

Viviane Michel est une femme innue originaire de Maliotenam, sur la Côte-Nord. Elle a longtemps travaillé comme intervenante auprès des femmes violentées avant de devenir présidente de Femmes autochtones du Québec en 2012.

Émilie Nicolas est doctorante en anthropologie, co-fondatrice, présidente et porte-parole de Québec Inclusif, elle milite pour une société sans racisme et sans exclusion. Dans ses travaux, elle s’intéresse au rôle de la langue dans l’inclusion sociale et la solidarité entre Québecois et Haitiens. Elle fait partie des co-auteurs de la pétition pour la création d’une commission contre le racisme systémique au Québec lancée en avril dernier et qui a recueilli des milliers de signatures à ce jour.

Jennie-Laure Sully est chercheure et membre du conseil d’administration de l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS). Elle est détentrice d’une maîtrise en sciences biomédicales de l’Université de Montréal. Elle a aussi étudié en santé communautaire et en anthropologie. Elle a œuvré dans le milieu communautaire et dans les centres de recherche clinique en milieu hospitalier. Elle s’intéresse aux besoins et à la qualité de vie des patients, à l’économie sociale et solidaire, à l’engagement citoyen ainsi qu’aux questions de géopolitique et de coopération internationale.

Sacha Wilky est né au Québec de parents originaires d’Haïti, Sacha-Wilky a passé la majorité de son enfance entre Montréal-Nord et Rivière-des-Prairies. Dès son enfance il a commencé à s’impliquer en tant que président de classe ce qui lui a permi d’être sensibilisé aux défis auxquels sont confrontés son école et son quartier. Il a par ailleurs été porte-parole dans la cellule de crise lors du séisme dévastateur d’Haïti en 2010 et a rencontré plusieurs acteurs tels que Mme Michaëlle Jean lors de sa tournée canadienne de dialogue au moment où elle était gouverneure générale. Il compte faire des études en droit et peut-être faire le saut en politique.

 

Nos modératrices

Ericka Alnéus est passionnée par les enjeux sociaux et les relations interpersonnelles, Ericka a mené une carrière dans le commerce de détail pendant plusieurs années avant de se tourner vers l’économie sociale. C’est d’abord dans une entreprise d’insertion professionnelle pour les femmes qu’elle met ses compétences en gestion et en service à la clientèle à profit pour l’avancement d’une cause. Elle se tourne ensuite vers l’entrepreneuriat féminin comme responsable des relations publiques et du financement pour Mon projet d’affaires. Aujourd’hui, elle oeuvre en tant qu’agente de sensibilisation à l’entrepreneuriat jeunesse au Carrefour Jeunesse Emploi Ahuntsic Bordeaux Cartierville. Ericka est également impliquée dans sa communauté en tant qu’administratrice aux conseils d’administration  de la Maison des jeunes de Bordeaux-Cartierville et du Carrefour d’aide aux nouveaux arrivants (CANA) et comme trésorière sur le Conseil d’administration de la Table de concertation jeunesse d’Ahuntsic.
Stephanie Germain détient un baccalauréat de l’UQAM en animation et recherches culturelles , Stephanie semble prédestinée à une carrière dans le domaine culturel. En effet, dès son adolescence elle s’implique activement dans le milieu communautaire de son quartier : Montreal-nord  passant de l’animation de spectacles de variétés, au défilé de mode, ainsi qu’à l’animation de cours de danse, elle s’assure d’être présente sur toutes les scènes.
L’implication au sein de sa communauté se poursuit au cégep Marie Victorin ou elle occupe le poste de coordonatrice à la pédagogie ainsi qu’à la vie étudiante de son association étudiante.
Stephanie travaille  présentement à titre d’intervenante auprès des jeunes adolescents du quartier Saint- Michel et s’implique en politique en supportant les causes des jeunes victime d’injustices sociales.

Spectacles

Show It’s bigger than Hip Hop

(Pause FICA – groupe capoeira @ 20:00)

Intro show

Onyx & Aishah

OneNessa

Fabrice Koffy

Kapois Lamort 

Emrical 

Strange Froots

Webster

Artistes Montréal-Nord

Moysés (du Brésil)

Food Gang

Gunde

SP

Dramatik

Fin de la journée et remerciements