origine du hood

ORIGINE DU HOOD

AOÛT 2008 RÉVOLTES ET REVENDICATIONS.

Montréal-Nord pleure et crie sa colère après la mort de Fredy Alberto Villanueva, un jeune de 18 ans d’origine hondurienne abattu par l’agent Jean-Loup Lapointe du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Deux autres jeunes sont atteints par le policier, Denis Meas d’origine cambodgienne et Jeffrey Sagor Métellus d’origine haïtienne. Si les médias parlent d’émeutes et de débordements, ces révoltes sont pour nous l’expression d’un ras-le-bol et elles sont à l’origine de notre mouvement.

Montréal-Nord Républik, le prédécesseur de Hoodstock, est un collectif de résidentes et résidents qui a présenté, six jours après les événements, cinq revendications aux autorités locales.

AOÛT 2009 LA NAISSANCE DU FORUM SOCIAL.

Un an plus tard, l’indignation et la colère sont toujours aussi vives dans le quartier. Montréal-Nord Républik met alors sur pied un Forum social qui devient au fil des années un espace de politisation. La population nord-montréalaise peut dès lors se réapproprier la parole qui lui est trop souvent confisquée.

Dès son origine, Hoodstock se voulait un grand dispositif qui permettrait à la jeunesse d’affuter son sens critique et de s’organiser en tant que force collective et constructive.

AUJOURD’HUI ON S’ÉLÈVE.

La multiplication des bavures policières et des inégalités systémiques, ainsi que la perpétuation de la marginalisation de notre quartier, font que notre travail continue d’être nécessaire. Nos initiatives et nos projets sont toujours aussi pertinents.

Tant qu’il y aura de l’acharnement illégitime, tant qu’il y aura des inégalités, tant qu’il y aura de l’injustice, tant que nos communautés seront marginalisées, Hoodstock continuera son travail et fera tout ce qui est en son pouvoir pour concrétiser notre émancipation collective.